1517-2017 : Luther, France du Nord et anciens Pays-Bas : influences et héritage

Journée d’étude – le mercredi 11 octobre 2017

Organisateur : Alain Joblin (Artois, CREHS et IEFR).

Lieu : Université d’Artois, Arras, Amphithéâtre Jacques Sys

Horaires : 9h00-17h00.

PRÉSENTATION

Le 31 octobre 1517, Martin Luther publiait ses 95 Thèses. Avec cette publication s’ouvrit une nouvelle phase de l’histoire du christianisme. Diversité de la foi et liberté de conscience se retrouvèrent au cœur du débat religieux.

Si Martin Luther n’était pas le premier à défier l’autorité de l’Église (pensons à Jean Hus et à John Wyclif), ses idées s’imposèrent rapidement à travers toute l’Europe occidentale. Les territoires du Nord de la France et des anciens Pays-Bas furent sans doute parmi les premiers touchés par le luthéranisme1. Rappelons quelques dates :

– 30 mai 1519 : Jacques Praepositus, prieur du couvent des Augustins d’Anvers, prêche la « doctrine du Christ » dans un esprit luthérien

– 15 juin 1520 : les idées de Luther sont officiellement condamnées par le Pape Léon X (Bulle Exsurge Domine)

– 3 janvier 1521 : Luther est excommunié

– 1523 : premiers disciples de Luther brûlés à Bruxelles

– 1524 : un moine de Tournai, Guillaume Dumoulin dédie une de ses traductions des passages bibliques à la dame de Lannoy « gouvernante de Tournai » (une partie de la famille de Lannoy passera à la Réforme)

– 1524 : Charles Quint désigne 3 inquisiteurs pour lutter contre l’hérésie aux Pays-Bas

– 1527 : Louis de Berquin, natif d’Arras, s’installe à Amiens où il se fait le propagateur des idées luthériennes.

Cette chronologie montre donc un « Nord » très tôt réceptif aux idéaux de la « nouvelle religion ». La question est de voir en quoi les conditions locales étaient favorables à cette réception. Il est possible d’explorer, à ce sujet, plusieurs pistes de réflexion :

– Un milieu sociologique favorable : les terres du Nord étaient économiquement dynamiques et le tissu urbain densément développé or, nous savons que le protestantisme recruta massivement parmi les commerçants, les marchands et les élites urbaines ;

– Un monde « nordiste » particulièrement cultivé (Pierre Chaunu parle, par exemple, d’une Picardie peuplée de « lisants »…) or, le livre fut un vecteur essentiel de diffusion de la nouvelle doctrine au sein des milieux cultivés (le monde monastique ne doit pas être oublié… les religieux défroqués furent, nous le savons, de grands diffuseurs de la pensée réformée…).

Tous ces points sont connus et ont été anciennement étudiés. Le colloque se propose donc de faire un état des lieux en abordant plus précisément les points suivants :

– La circulation des idées religieuses en terres du Nord à la fin du Moyen Âge

– Le savoir des clercs au début du XVIe siècle

– Les premiers disciples de Luther

– L’Église face à la « nouvelle religion »

– Le monde protestant « nordiste » : un héritage luthérien ?

L’aire géographique retenue est celle de la France du Nord, des anciens Pays-Bas, des Pays-Bas et de l’Angleterre. Une rapide incursion au royaume d’Henri VIII et d’Edouard VI semble, en effet, opportune, la réforme anglaise ayant été, dans sa première mouture, fortement influencée par le luthéranisme. L’Angleterre fut, par ailleurs, un refuge naturel pour les protestants du continent dès les années 1530.

PROGRAMME

9h00 : Accueil des participants

9h30-10h15 : Fabrice FLÜCKIGER (Université de Neufchâtel), Martin Luther. Le clerc qui voulait réformer son Église mais en créa une autre

10h15-10h45 : Christophe LEDUC (Université d’Artois), Milieux monastiques et « nouveautés » culturelles et religieuses, fin XVe-début XVIe siècle

10h45-11h00 : Débat

Pause

11h15-11h45 : Charles GIRY-DELOISON (Université d’Artois), Luther et la Réforme anglaise

11h45-12h15 : Alain JOBLIN (Université d’Artois), Un disciple « nordiste » de Luther : Louis de Berquin (vers 1480-1529)

12h15-12h30 : Débat

Repas

14h15-14h45 : Sabine HIEBSCH (Université Libre d’Amsterdam), Le luthéranisme aux Pays-Bas, XVIe et XVIIe siècles

14h45-15h15 : Claire CHARRIER (Université Paris X Nanterre), Rembrandt et Luther : une pensée de la Kénose

15h15-15h30 : Débat et « courte » pause

15h30-16h00 : Laurie LARVENT (Université Catholique de Lille), La doctrine de la justification dans les communautés protestantes du MNIL aujourd’hui (MNIL = Mouvement missionnaire Intérieur Laïque)

16h00-16h30 : Frédéric VERSPEETEN (Église Réformée Hainaut Picardie), L’influence de Luther et du luthéranisme au sein de l’Église Protestante Unie de France aujourd’hui

16h30 : Débat

16h45 : Fin du colloque

Téléchargez le programme


Vous aimerez aussi...