L’edito du 7 janvier 2013

A tous les membres et amis de l’IEFR, je souhaite une excellente Nouvelle Année.

Faisons ensemble trois vœux pour notre IEFR :

1) Que 2013 voie notre Institut se développer et continuer à convaincre du bien-fondé de notre démarche de formation, de recherche et de valorisation dans le domaine de l’étude des Faits religieux. Chaque jour, les conséquences de ce que nos sociétés font dire aux religions, au lieu de les respecter et de les étudier, se font cruellement sentir. Menons à bien tous nos projets de séminaire, de journée d’étude et de colloque. Consolidons tous nos partenariats : d’abord avec la Région dans le cadre du « Learning Center Faits religieux » (une belle exposition est en voie de réalisation ; ainsi qu’un programme de Conférence à Cambrai), avec l’ICL avec lequel nos liens sont très solides ; avec l’Institut Saint-Serge avec lequel nous avons des relations prometteuses ; avec des municipalités avec lesquelles nous avons des projets de valorisation du patrimoine religieux – Arras ou encore St Amand les Eaux). Saluons aussi notre belle collaboration avec les Universités publiques de la Région du Nord, mais aussi d’Amiens (sous la forme juridique d’un GIS) ; développons encore nos échanges avec nos partenaires à l’étranger (Irlande, Espagne, Belgique, Lesotho, Chine…) ; saluons enfin l’aide particulière qu’apporte à l’IEFR l’Université d’Artois (aide matérielle mais aussi confiance manifestée dans la création d’une collection dédiée à l’Etude des Faits religieux). Tout cela va dans le bon sens. Qu’il me soit permis ici de saluer particulièrement le dévouement et l’expertise d’Olivier Rota dans tout ce travail de conception et d’organisation.

2) Que 2013 voie se consolider notre formation en Master ; cette formation originale, désormais mieux reconnue, mérite qu’on se batte pour elle. Nous travaillons à sa mise en ligne. Notre équipe travaille aussi à l’élaboration d’un Diplôme Universitaire portant sur « la Diversité des Cultures et les pratiques de la laïcité », destiné aux cadres associatifs et aux agents des services publics (IFSI, IRTS, Préfecture, Défense nationale, Gendarmerie, Police, Personnels pénitentiaire…). Ce D.U. vient combler une grande lacune que d’autres acteurs importants cherchent aussi à occuper en réfléchissant à l’instauration officielle d’un enseignement d’une « Morale laïque ». En étroit partenariat avec le Haut Conseil à l’Intégration (HCI), notre IEFR tiendra toute sa place dans cette démarche humaniste et républicaine ; il sera une force de proposition et un acteur de la formation, de la recherche et de la valorisation.

3) Enfin, je souhaite un bel avenir à notre IEFR ; je tiens à remercier tous ceux qui depuis des années font vivre l’IEFR ; ils se reconnaitront. En cette fin de mandat, qu’il me soit permis de vous exprimer toute mon estime et ma gratitude ; ma pensée va aussi vers le regretté Jacques Sys, à qui nous devons tant.

Bon vent à l’IEFR : nous savons où nous allons, le navire est solide, l’équipage est expert et l’amitié est notre figure de proue…

Encore une fois, tous mes Voeux.

Charles Coutel

Directeur de l’IEFR


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search