L’humanisme en islam – séminaire inaugural

Cycle « Islam » 2015/2016

* 27 mai 2015 : séminaire inaugural

* 10 décembre 2015 : journée d’étude internationale « L’humanisme en islam »

* 16 mars 2016 : journée d’étude « Islam et Protestantisme « convergences et divergences comme points de rencontre » »

* 4 mai 2016 : séminaire conclusif

Séminaire inaugural

Le mercredi 27 mai 2015 (14h00-17h00)

Université d’Artois – Maison de la Recherche

avec Jan Goes, Charles Coutel

et Ahmed Miktar (Président de l’Association des Imams de France)

[Cycle de manifestations 2015]

Humanisme islam mai 2015

L’islamisme radical mobilise, voire monopolise, l’attention de l’Occident et des média depuis plusieurs années maintenant. Prônant un retour aux sources de l’islam, ce courant s’appuie sur une interprétation littéraliste de ses sources : le Coran et la Sunna.

Cet islam radical ne constitue cependant pas la seule voie interprétative proposée au fidèle. Plus discret, mais tout aussi constant dans l’histoire de l’islam, un courant que l’on peut qualifier d’« humaniste  » s’inspire des mêmes sources. On en trouve des manifestations dès le VIIIe s., autour du courant des mu’tazilites. Composé d’intellectuels tributaires de la philosophie de l’Antiquité tardive, ce courant a été vivace dans les milieux coraniques jusqu’au XIIIe s. Il eut la particularité de s’interroger sur le caractère créé ou incréé du Livre. Mais on pourrait tout aussi bien citer, pour d’autres périodes, des penseurs que Dominique Urvoy qualifie de « libres » (al-Warrâq, Ibn Ishâq), sans oublier les philosophes de la trempe d’Ibn Rushd ou, plus récemments, des mouvements de réforme (al-Nahda) et des penseurs appelant à un renouveau de la « raison islamique » (Mohammed Arkoun), ou plaidant encore pour un « islam des lumières » (Malek Chebel). Ces différents courants ou personnes nous rappellent, s’il le fallait, que la « pensée arabe » (M. Arkoun) est tout sauf fixiste. Ils nous invitent à envisager la possibilité d’un humanisme en islam, à en définir les modalités et le contenu.

S’intégrant dans une suite de quatre manifestations scientifiques dont l’ambition est à la fois scientifique et pédagogique, ce séminaire inaugural posera les cadres de notre recherche et s’interrogera sur la validité du terme « humanisme » en islam.

Comité scientifique : Samir Arbache, Abdennour Bidar, Charles Coutel,
Jan Goes, Alain Joblin et Olivier Rota.

Projet DIM « Domaine d’Intérêt Majeur » de l’Université d’Artois.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search